Publié le

Au cœur des vignes de 70 ans

Dernier jour de vendanges au domaine pour les pieds de 70 ans, impression vécue de l’intérieur…

Réaction de Marie, stagiaire 6 mois au domaine et vendangeuse pour l’occasion.

« C’est une ambiance particulière les vendanges. C’est très agréable si on a, comme moi, la chance de travailler avec des personnes sympathiques et si la météo y met du sien, pas trop froid mais surtout pas trop chaud. C’est une tâche très physique et on a chaud facilement même quand on travaille tôt le matin. Aujourd’hui, pour le dernier jour, 9 degrés sous un soleil radieux c’était parfait.

Mais c’est vrai qu’il faut être en bonne forme physique parce que nos bras et nos jambes n’arrêtent jamais. Et si on a la chance d’avoir un bon binôme, nos bouches non plus. Bien sûr, on sait faire la part des choses et on se doit d’être soigneux et rapide. On travaille dehors, au milieu d’un paysage naturel et superbe, et on manipule un produit que, personnellement, je trouve très beau : des raisins dorés à souhait ! C’est très satisfaisant de voir une belle grappe de Sauvignon blanc avec ses grains tout serrés, qui va donner un futur grand Pouilly-Fumé 2018. En ce qui me concerne, c’était une expérience parfaite ! »

Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir. Vous y verrez Mélanie Masson (en rouge) et quelques uns de nos salariés permanents, vendangeurs le temps de la récolte : Thierry, Aymeric et Jean-François mais aussi Jenny, Audrey et Marie (gilet rose et cheveux longs). Ce jour là, Pierre et Jean-Michel Masson étaient en cave et Michelle, comme souvent, aux fourneaux pour rassasier toute sa famille à midi…

Publié le

Encouragements Trans-Atlantiques…

Nous sommes extrêmement ravis et reconnaissants d’avoir reçu ces deux messages du Canada ce matin. Merci Joël, Katherine et Howard, pour ces appréciations élogieuses de notre Pouilly Fumé Vieilles Vignes, qui nous font autant sinon plus plaisir que les notes de critiques viticoles célèbres. Quoi de plus belle récompense qu’avoir pu faire plaisir à un client ? Recevez notre meilleur souvenir de notre rencontre à Pouilly , il y a 2 ans déjà !

On ne le sait pas assez mais les grands Sauvignons Blancs de la terre de Pouilly-Fumé sont capables de se garder au moins une décennie en cave tout en s’améliorant continuellement au fil du temps.

Retrouvez le tweet ici

Retrouvez cet article sur Google+ ici

Publié le

Sauvignon Blanc avant vendanges 2015

Après deux mois d’été très chaud et 50 mm de pluie enfin tombée hier, voici des photos actuelles de nos raisins de Sauvignon Blanc qui annoncent un millésime 2015 prometteur, si nous parvenons jusque là, à échapper aux orages de grêle, comme ceux qui ont dramatiquement touchés les vignobles de Chablis et Irancy hier.

Le début des vendanges se rapproche un peu plus chaque jour, mais nous souhaitons attendre la maturité optimale pour nos futurs Pouilly-Fumé.


Photos : Alexandra Porras

Retrouvez cet article sur Google+ en cliquant ici

Publié le

Sauvignon Blanc en fleur

Notre Sauvignon Blanc grandit de jour en jour et ce notamment grâce aux conditions météos favorables que nous avons en ce moment.

 

En un mois de temps, le Sauvignon Blanc est passé de la fleur à de petits grains de raisins, qui deviendront ensuite nos futurs pouilly fumé.

N’hésitez pas à cliquer sur les photos pour les agrandir.

Photos : Alexandra Porras

Publié le

Accolages, écimage, rognage en Pouilly-Fumé

Les accolages s’achèvent en Pouilly-Fumé. La vigne est désormais accrochée à ses fils d’inox et ainsi mieux protégée contre les risques de casse des jeunes pousses encore fragiles en cas de violents orages ou de fort vent.

Vignes accolées en Pouilly-FuméAprès l’accolage vient l’écimage qui consiste à couper le dessus de la plante. Pour le voir, comme si vous y étiez (bruit du tracteur inclus !) : cliquez ci-dessous pour un petit film de 15 secondes tourné par Jean-Michel Masson aux commandes du tracteur et de l’appareil photo :

Pouilly-Fume Écimage

Il est encore trop tôt pour le rognage qui lui, coupe les deux côtés et le haut du pied, donnant ainsi des vignes ordonnées et belles à admirer pour le randonneur, mais surtout permettant aux hommes et au tracteur de rentrer sans abimer le pied de Sauvignon blanc quand il s’agit d’enlever l’herbe mécaniquement à l’aide des inter-ceps hydrauliques ou à la pioche comme au bon vieux temps…

C’est ça aussi, le travail de toutes nos vignes sans désherbant et sans insecticide…